Japan Expo 2018 : "Everdark est une épopée" notre interview croisée de Romain et Reno Lemaire (Dreamland)


Ecrit par

On a demandé à Reno de nous parler de Romain Lemaire et Everdark et vice versa lors d'une rencontre à la Japan Expo

Des années après Dreamland, le manga français de Reno Lemaire qu'on ne présente plus, son cousin qui l'a assisté se lance à son tour avec Everdark, un shonen au ton et à la construction très différente qui mérite vraiment d'être lu. Pour son premier volume sorti il y a quelques jours, Romain est bien conscient qu'il va être dans l'ombre de son cousin, même si ça reste un coup de com non négligeable. Comme il nous l'expliquait à la fin de notre interview, ne pas signer avec un pseudo était totalement assumé et s'inscrit totalement dans la complicité avec son cousin.

Le tome 1 déjà dispo
Le tome 1 déjà dispo
Le manga c'est une affaire de famille ?

Reno : Ouais, le manga, la culture jap', la lecture ou le jeu vidéo... Y'a pas que nous et on est la partie visible de l'iceberg chez les Lemaire. Ma cousine, ma sœur, son frère...

Romain : Si c'est pas le dessin, il y a autre chose et c'est vrai qu'on a tous une sensibilité artistique.

Est-ce que Reno peut nous résumer Everdark ?

Reno : C'est salaud ça ! Toi tu veux qu'il y ait des soucis hein. C'est chaud parce que je l'ai pas lu moi et j'ai pas de Wikipedia pour m'aider.

Romain : Déjà qu'il sait même pas résumer sa propre série alors la mienne.

Reno : Alors Everdark c'est l'histoire d'un mec dans un monde... Un monde créé de toutes pièces par Romain et on voit via le prisme de Neer qu'il s'est passé beaucoup de choses et qu'il y a des enjeux pour plein de factions. C'est ça qui est bien parce qu'on a pas des méchants et des gentils. C'est à la fois du space opera et de la dark fantasy parce que tu as autant de l'épée que de la magie ou du high-tech et tu sais que tu vas être pris dans l'univers. Moi j'avais lu le story board du premier volume mais c'était il y a un an donc je peux pas citer les persos mais il y a plein d'enjeux. C'est pas comme Dreamland où on suit un groupe qui fout le bordel et là on a un monde dans lequel il s'est passé plein de trucs et il va le raconter à sa façon. Moi ce que j'aime bien c'est que le perso n'est pas un noob, un Terrence avec lequel le lecteur va découvrir le monde en même temps. Neer tu sens qu'il a un background, qu'il ne va pas guider le lecteur et j'aime bien ces héros dont on va suivre l'évolution mais qui ont déjà un passé et t'as hâte de le découvrir. Bon au final, j'ai pas trop résumé le truc mais voilà.

Est-ce que Romain peut parler des derniers événements de Dreamland ?

Romain : Hein le dernier ? Mais je l'ai même pas lu ! Par contre je peux résumer la série plus rapidement que lui. Dreamland c'est l'histoire de Terrence, un jeune lycéen montpelliérain, qui malheureusement pendant son enfance a perdu sa mère dans un incendie et durant l'un de ses cauchemars il a réussi à vaincre cette peur du feu et dans le monde des rêves, quand tu arrives à vaincre ta peur tu deviens un voyageur. Tu as conscience que le Dreamland existe de manière tangible et tu as conscience que ce monde existe et tu peux évoluer dedans. C'était pas trop long ça va ?

Reno : Mais c'est tangible le mot que dit jamais et qui définit tout ! C'est trop bien, faut que je dise tangible. 

Le dernier tome de Dreamland
Le dernier tome de Dreamland
Si vous aviez pu choisir le titre du manga de votre cousin, ça aurait été quoi ?

Reno : Moi j'aime bien Everdark mais j'aurais fait un truc avec "Saga" dedans parce que je sais tout ce qu'il veut raconter et c'est une épopée. Du coup je donnerais un truc grandiose pour que tu te dises "ok, c'est ambitieux ce qu'il veut raconter". J'aurais pris un titre comme un jeu vidéo type RPG.

Romain : Je trouve ça compliqué franchement. Ça parle du monde des rêves et je trouve que ça colle bien. En plus je suis plus fan des titres anglais, c'est plus catchy et moins à rallonge, ça donne plus d'impact et Dreamland c'est parfait.

Reno : Oui, Everdark c'est pareil.

Quelle idée dans le manga de l'autre vous auriez aimé avoir eu ?

Romain : Je suis fan d'aquariophilie et son perso Savane a vaincu sa phobie des poissons et ça en fait un faiseur de poissons et j'ai adoré ce délire là et j'aurais aimé avoir cette idée.

Reno : Ça serait pas un perso, c'est plein de choses. Comme je l'ai dit, un perso principal avec de l'expérience surtout que c'est quelque chose que j'ai déjà fait avec Toro Picana et c'est pour ça que c'est l'un des plus aimé. C'est important d'avoir quelqu'un qui raconte quelque chose et si on regarde Melodias de Seven Deadly Sins, ça donne un shonen qui change un peu. Après tout change si c'est un groupe et j'aimerais bien avoir un héros solitaire comme Neer, peut-être pas pour Dreamland mais pour une autre série parce que c'est quand même plus compliqué.

Romain : Neer est solitaire mais il sera quand même entouré, mais je sais pas si c'est vraiment compliqué. Ce qui est drôle et intéressant ça reste les interactions entre persos et même si le personne à sa part de solitude il aura quand même tout cet aspect.

Lequel a le plus encouragé l'autre à se lancer ?

Romain : Ah bah c'est mon aîné et il m'a toujours encouragé.

Est-ce que tu te considères comme son sensei avec ton expérience ?

Reno : Bah non justement. Je fais gaffe et c'est une réflexion constante même là en interview ou quand on faisait le drawing show ou en dédicaces, Romain est au delà du cousin et il me voit plus que son frère. On a notre relation, on se connait par cœur, il sait que c'est moi qui parle fort et dit des conneries mais justement, je fais attention à ne pas être le cousin qui le charrie et je me garderais bien de lui donner des conseils sur la gestion de sa carrière. Tout simplement parce que des gens ont essayé de me le faire au début et je les ai envoyé bouler. Si ça marche, ça sera grâce à lui et ses erreurs seront ses fautes . S'il me demande ce que j'en pense je donnerais mon avis mais au-delà, je ne mélange pas la relation de cousins et de professionnels. Je le vannais à l'époque où on bossait sur Dreamland et maintenant c'est un auteur. C'est important qu'il fasse sa carrière de lui-même.

Est-ce que Romain peut nous dire la plus grosse influence manga de Reno ?

Romain : One Piece.

Reno : Mais allez rentre chez toi ! Mais n'importe quoi !

Romain : Beaucoup de franco-belges mais surtout Fly (Dragon Quest : La Quête de Daï). Après ça dépend pour quel situation en fait et quel contexte mais il pioche vraiment un peu partout.

Fly, une grosse influence commune 
Fly, une grosse influence commune 
Est-ce que Reno peut nous dire la plus grosse influence manga de Romain ?

En réalité, faudrait plus taper dans le jeu vidéo, surtout le RPG. Avec Final Fantasy en tête suivi de Dragon Quest. Côté manga plutôt Berserk sur le côté technique et graphique. Baten Kaitos aussi ! Il est beaucoup plus investi émotionnellement dans la narration d'un J-RPG que moi et il est sensible à chaque rôle et trame. Il a une démarche d'analyste du jeu vidéo.

Qu'est-ce que votre cousin fait mieux que vous dans le processus créatif ?

Reno : TOUT ! Enfin peut-être pas le story board, je suis plus rapide. Dans la rythmique des paroles aussi et je suis plus fort en conneries mais je sais pas si c'est un avantage. 

Reno, est-ce que Neer est un meilleur héros de manga que Terrence ?

Reno : Non c'est pas un meilleur héros mais Terrence est différent du héros de shonen par son design un peu kitsch et c'est pas le mec qui a un level up. C'est un gars qui doute alors que Neer, qui évolue dans un monde très complexe, a une approche inhabituelle plus proche du jeu vidéo que du manga. Avec mon style pas très précis, ça donnerait une impression WTF mais le sens du détail et la précision de Romain font que sans le savoir, on va lire attentivement chaque page.

Romain : Pour moi c'est vraiment les sentiments de Terrence. Dès le début on sait ce qui le tracasse alors que Neer, son côté mystérieux fait que ça va être plus dur de construire de l'empathie pour le personnage. Il est touchant alors que Neer paraît moins sympathique au premier abord.

Reno : Tu t'identifieras moins à Neer qu'à Terrence, qui est vraiment monsieur tout le monde. Avec Everdark, tu regardes l'épopée, tu es un spectateur qui en prend la plein la vue. Avec Dreamland, tu es acteur.

Et si vous pouviez-vous échanger un de vos persos ?

Romain : Comme je l'ai dit, grosse préférence pour Savane.

Reno : Moi ça serait plutôt Falco, le séraphin qu'on voit à la fin du tome 1.